icon-don

Cuong Pham Phu : de l'armée à la politique

18278702_10211492021569107_9048751397516822503_o

Portrait d'un homme politique français d'origine asiatique

Article publié dans Francophonie Actualités de Avril/Mai/Juin 2016

 

Nota Bene : Cette article est un portrait qui date d'il y a 2 ans, et ne présente pas de projet politique en cours.
Monsieur Cuong Pham Phu témoigne d'une carrière politique conséquente, successivement au sein du Parti Socialiste, de EELV, ou encore de Debout la République.


Un leader de la diaspora vietnamienne en France.

La diaspora vietnamienne (appelée Vietkhieu) est dynamique dans le monde, notamment en France. Le magazine Francophonie Actualités est allé à la rencontre de l'écologiste français d'origine vietnamienne Cuong Pham Phu, conseiller municipal de la ville de Lognes en région parisienne. Il est fondateur du cercle de réflexion pour l'avenir des Français d'origine asiatique. Voici la substantifique moelle (au sens rabelaisien du terme) de notre entretien.

Propos recueillis par Ferdinant Mayega.

 

F.M : Bonjour, M. Cuong Pham Phu. C'est un plaisir de vous rencontrer dans votre commune de Lognes. Vous êtes conseiller municipal affilié au parti Europe Ecologie Les Verts. Pour une meilleur clarté pour les lectrices et les lecteurs du journal, permettez-moi de baliser le terrain de cet entretien en vous demandant : qui êtes-vous ?
C.P.P : Je me nomme Cuong Pham Phu. Je suis né à Hanoi, la capitale de mon pays d'origine, le Vietnam. Et à l'âge de 19 ans, j'ai quitté le Vietnam pour aller en République Tchèque. Ce départ s'inscrivait dans le cadre de la coopération entre les deux pays. Ensuite, 3 ans après mon séjour dans ce pays, je suis venu en France. C'est pendant l'été 1991, il y donc presque 25 ans. J'ai été attiré par ce qui est devenu mon pays d'adoption, la France, qui entretient des liens historiques avec le Vietnam. Il est important de souligner que les relations entre les deux pays sont anciennes et séculaires. Mon choix pour la France est donc bien justifié. Mon souci permanent pour une meilleur intégration dans la société française s'est traduit également par mon entrée dans la légion étrangère. Pendant 5 ans, je me suis impliqué par mes efforts quotidiens au sein de ce corps en treillis qui regroupe des personnes de différentes nationalités du monde. Cette expérience enrichissante m'a inculqué les valeurs humaines de camaraderie, d'amitié et de fraternité pour la défense des causes nobles. Je souhaite construire une société de paix et de sécurité.

 

F.M : Au-delà de cette étape de votre vie dans le métier des armes, vous avez aujourd'hui une autre vie tout aussi active, cette fois-ci en politique au sein d'Europe Ecologie Les Verts. Qu'est-ce qui a motivé le choix pour cette formation politique et quel est votre point de vue au sujet de l'entrée du sénateur écologiste Jean Vincent Placé, lui aussi d'origine asiatique au gouvernement de Manuel Valls comme Secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat ?
C.P.P : Tout d'abord, je dois dire que j'aime la politique depuis mon jeune âge. La politique, c'est combattre l'injustice. J'appartiens à la chapelle politique d'Europe Ecologie Les Verts parce que c'est un parti qui fait la promotion de la jeunesse. C'est un parti qui prône une autre vision  écologiquement durable du progrès. Cependant, il est important de souligner que j'ai été d'abord au parti socialiste. Je connais presque tous les responsables nationaux de ce parti ou une bonne proportion d'entre eux. Quant à l'autre volet de votre question relative à l'entrée de Jean-Vincent Placé au gouvernement, c'est un ami que j'ai eu l'opportunité de recevoir à Lognes dans le cadre de nos activités politiques. Je soutiens son choix en tant qu'ami. Je fais la politique et mon devoir est de servir l'intérêt du peuple Français.

 

F.M : Vous êtes à l'origine d'une initiative appelée le Cercle de réflexion pour l'avenir des Français d'origine asiatique. Qu'est-ce qui a motivé la création de ce cercle ? Ensuite, est-ce que vous avez le sentiment que les Français d'origine asiatique étaient reconnus physiquement mais inaudibles politiquement dans la société française ? Les Français d'origines asiatiques sont-ils lésés d'après vous ?
C.P.P : Le terme lésé est peut-être trop fort pour qualifier la situation des Français originaires d'Asie. Les Français d'origine asiatique ne sont pas des citoyens à l'avant-garde ou de la première zone. Ce sont des citoyens de seconde zone. Depuis les 20 dernières années, ce sentiment a été exacerbé avec la mondialisation et les réflexes identitaires. Aujourd'hui, la Chine est devenue le plus grand atelier du monde et justement parce que la délocalisation des multinationales occidentales s'est tournée vers ce nouveau géant de l'économie. Une méfiance semble se créer et a l'air de se diriger peut-être vers toutes les personnes originaires du continent asiatique. Pourtant, la France est le premier pays du monde occidental à renouer des relations diplomatiques avec l'Empire du Milieu grâce au Général Charles de Gaulle, il y a plusieurs décennies. Il faut préciser que le Général de Gaulle avait une position singulière à cette époque de bipolarisation du monde pendant la Guerre Froide. De nos jours en France, il nous manque cruellement des personnalités politiques de cette stature ! Hélas, les Français d'origine asiatique, surtout ceux qui sont venus du Cambodge, du Laos, du Vietnam, de l'Inde de la région de Pondichéry, sont installés depuis très longtemps sur le sol français. Ces Français semblent s'adapter au pays. Cependant, depuis l'avènement de la mondialisation, de nouveaux arrivants appartenant à l'espace géographique d'Asie connaissent de plus en plus les difficultés dans leur meilleure intégration dans la société française. J'ai écouté et observé de près certaines de ces difficultés et c'est la raison pour laquelle j'ai eu l'idée de créer le Cercle de réflexion autour pour l'avenir des Français d'origine asiatique pour défendre la cause de ces derniers qui font face aux difficultés. A travers cette défense des intérêts des Français d'origine asiatique, j'invite également ces derniers à participer à la vie sociale et politique de notre pays la France. Cette participation permettra de mettre leurs atouts et potentialités au service de la France. C'est ainsi qu'ils auront plus de reconnaissance et d'espace dans la société française.

 

F.M : Vous êtes ouvert aux relations humaines et c'est pourquoi vous avez des amis ayant des origines diverses à travers le monde, notamment de nombreux africains. Pensez-vous que Vietnam fait assez d'efforts pour sa diaspora ? Que pensez-vous de la relation entre l'Afrique et le Vietnam ?
C.P.P : Le Vietnam en 30 ans a fait beaucoup de progrès. Le Vietnam, depuis ces dernières années, a accentué ses efforts à la faveur de la communauté vietnamienne de la diaspora ou de l'outre-mer français. En ce qui concerne des relations entre le Vietnam et l'Afrique, le Vietnam entend poursuivre et renforcer sa coopération avec les pays africains. Le Vietnam peut apporter sa contribution au développement du continent africain et inversement. J'oeuvre à mon niveau et ferai tout mon possible dans le futur pour contribuer efficacement au renforcement de cette relation d'amitié en insistant sur le plan humain. Merci beaucoup pour l'intérêt de votre magazine pour le Vietnam et votre souci de créer un pont. Cette relation multiforme concerne aussi bien les liens entre l'Afrique et le Vietnam, que ceux entre la France et mon pays d'origine !


PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Tumblr
Reddit
FlipBoard
Skype
Delicious
WhatsApp
Mail

Publié le mercredi 25 avril 2018

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER